[TEST XBOX360] Prototype (Activision)

Testé en solo sur la version éditeur Xbox 360.

Prototype a connu bien des aléas durant son développement par le studio Radical Entertainment, notamment un retard de quasi 12 mois annoncé en mai 2008, mais c’était néanmoins l’un des projets conservés lors de la fusion Activision-Vivendi. Radical étant surtout connu pour son travail sur Scarface: The World Is Yours, ou plusieurs jeux moyens mettant en scène Crash, la question qui était sur toutes les lèvres était de savoir si les développeurs allaient réussir à tenir la comparaison avec inFamous (exclu PS3), sorti 15 jours plus tôt …

La narration du jeu pourra vous paraître quelque peu déroutante car nous commençons au 18e jour de l’infection de New-York City, avec un Alex Mercer (vous) doté de pouvoirs surhumains et se permettant de découper quasiment tout sur son passage. Après cette brève phase d’introduction, le jeu peut enfin commencer, au premier jour. Votre héros se réveille dans une morgue, entouré de scientifiques s’apprêtant à pratiquer une autopsie sur lui. Ni une, ni deux, Alex réussit à s’échapper de la morgue de Gentek, tant bien que mal, et s’aperçoit que toutes les forces militaires de la ville en ont après lui: les soldats Blackwatch n’hésitent d’ailleurs pas à ouvrir le feu sur lui.

Totalement amnésique, il est bien décidé à trouver qui s’en est pris à lui et jure de se venger. Pour cela, il peut compter sur sa soeur, Dana Mercer, une journaliste possédant de bonnes sources d’informations dans tout le pays. Pour information, sans dévoiler grand chose de l’intrigue, vous entendrez souvent parler d’Alex comme étant le projet ZEUS, porteur d’une nouvelle souche.

Du côté de la maniabilité, il n’y a pas grand chose à redire. Le stick gauche sert à déplacer votre personnage, tandis que le stick droit dirige la caméra. Le bouton X déclenche l’attaque standard, le bouton Y correspond à l’attaque spéciale, le bouton A vous permet de sauter, et enfin le bouton B sert à saisir des objets et/ou personnes. Le gachette LT vous permet de cibler (avec effet de ralenti), alors que la gachette RT sert à courir. Jusque là, rien de bien original, et les amateurs de jeux d’action ne seront pas perdus par rapport aux autres productions du même genre.

Mais Alex possède un pouvoir plus que jouissif: l’assimilation. En plein combat, lorsqu’un ennemi est quasi KO, vous pouvez le saisir, puis l’assimiler: vous gagnerez ainsi des PE (points d’évolution) et de l’énergie. Mais votre héros est également capable d’assimiler certaines personnes du jeu (au nombre de 130) et de se métamorphoser à volonté entre son corps « Alex » et le personnage assimilé (pour rentrer dans des lieux protégés sans éveiller les soupçons par exemple). Il existe différentes manières de le faire (à la va-vite, ou en mode infiltration), et l’action déclenche bien souvent une accumulation de flashbacks (car vous aspirez également les souvenirs).

Alex peut courir le long des murs des buildings (à la verticale), sauter d’un toit à un autre, ou encore plonger vers le sol et détruire ce dernier lors de l’aterrissage: un super-héros en somme! Votre héros est également doté de pouvoirs offensifs et défensifs, et vous pourrez jongler entre ces différentes capacités pour affronter vos ennemis. Un hélico commence à vous tirer dessus ? Saisissez une voiture, visez-le, et lancez votre projectile! Ou courez pour vous cacher et faire descendre votre jauge de recherche. Par la suite, au fur et à mesure de vos métamorphoses, vous serez également amenés à apprendre à piloter un char ou un hélico.

Lorsque Alex n’est pas en mission, New-York City ressemble à un énorme bac à sable où votre héros peut se laisser aller à toutes les folies. Des événements peuvent être déclenchés en vous rendant aux endroits adéquats (icone verte): infiltration, courses chronométrées, récupération d’objets, … Tous ces événements pourront déclencher des flashbacks (ou flashforwards) afin d’en savoir un peu plus sur Alex et l’infection. Lorsque vous vous sentez prêts, repérez l’icone jaune sur le plan pour vous rendre à la prochaine mission permettant de faire avancer la trame principale. Le but ultime est d’en savoir plus sur Alex, mais également de gagner des PE que vous devrez dépenser afin d’acquérir de nouvelles compétences: augmentation du niveau de vie, nouveaux combos, nouveaux pouvoirs, … De quoi se forger son propre mutant!

Au fil des jours, vous verrez l’infection prendre possession de la ville, et pas seulement des habitants, mais également des batiments. Luttant pour réussir vos missions à travers la ville,vous devrez décider si vous voulez foncer dans la population qui s’agglutine dans les rues, quitte à tuer des personnes innocentes, ou éviter le plus possible les ennuis. Le dilemne est toujours le même: jusqu’où Alex, complètement aveuglé par la vengeance, ira-t-il ?

Points positifs:
- le gameplay
- l’intrigue générale
- pouvoirs jouissifs

Points négatifs:
- redondance dans les missions secondaires
- certains passages très difficiles
- quelques textures dépassées

Note: 8/10

Articles relatifs:

Donnez votre avis

Dites nous ce que vous en pensez...
et oh, si vous voulez afficher une photo avec votre commentaire, allez faire un gravatar!