[TEST XLA] The Dishwasher: Dead Samurai (Ska Studios)

Testé en solo et deux joueurs sur la version commerciale Xbox Live Arcade.

Non, ce n’est pas une simulation de lave-vaisselle pour les mamans sur Wii mais un beat’em all old-school, en 2D, avec vue de côté sur Xbox 360. The Dishwasher (Dead Samurai), c’est l’histoire d’un laveur de vaisselle qui se fait tuer (le coeur arraché) et qui décide de se venger. Il prend ses hachoirs favoris et se met en quête de ses assassins. Déjà, rien qu’avec la présentation, vous avez compris que ce jeu n’est pas à mettre entre toutes les mains. C’est en effet très violent.

Bienvenue donc dans le monde de Dishwasher, un monde à l’aspect visuel unique, aux couleurs délavées, au ciel bordeau. La seule couleur tranchant (si l’on peut dire) est le rouge du sang des ennemis que l’on déverse par hectolitres. Et oui, c’est bien ça tout le coeur de Dishwasher: l’action brutale et sanglante. Et avouons-le, ça défoule bien. Les adversaires sont nombreux, et les types d’ennemis augmentent au fur et à mesure du jeu (principalement des zombies et des cyborgs). Lorsqu’un ennemi est presque mort, vous aurez la possibilité de l’achever dans une exécution sanguinolente. Les décapitations sont monnaie courante et exécuter un ennemi après une rude journée de travail est assez réjouissant.

En revanche, la difficulté est très élevée et peut s’avérer frustrante par moments. En particulier, lors d’une exécution, l’écran devient un peu fouilli (projections de sang, etc) et il peut arriver qu’on se fasse blesser bêtement, voire que l’on meurre. Plusieurs modes de jeu sont disponible dont le mode histoire, malheureusement uniquement jouable à un joueur. Les modes de jeu sont variés, le mode histoire étant le principal. Un mode arcade vient le compléter, celui-ci étant jouable seul ou à plusieurs (coopératif local, multiconsoles ou Xbox Live). J’ai pu tester le mode coopératif en local, mais pas sur le Live (impossible de trouver une partie lorsque je l’ai testé). Le mode arcade coopératif apporte une bouffée d’oxygène car il abaisse le niveau de difficulté et rend le jeu beaucoup plus plaisant. Il reste néanmoins assez difficile.

Ca et là, des mini-jeux de guitare électrique viennent ponctuer le jeu et permettent de se reposer un peu après des combats intenses. Bien réussis, ces mini-jeux apportent des bonus (vies, armes, etc). Entre chaque niveau, la transition au niveau de l’histoire est présentée sous forme de bande-dessinée (que l’on peut passer, ou accélérer, pour aller directement au coeur de l’action).

Points forts:
- style graphique unique (bien que certains peuvent ne pas aimer)
- niveaux variés (12 à 14 en mode histoire, 50 en mode arcade).
- certains niveaux tranchent par rapport au reste (train en mouvement, descente le long d’une corde)
- durée de vie
- mode coopératif local, multiconsoles ou Xbox Live
- armes variées (du hachoir à la tronçonneuse)

Points faibles:
- un peu fouilli par moments
- mode coopératif non disponible en mode histoire
- très difficile, voire frustrant

Note: 6/10

Articles relatifs:

Partagez cette information:

Comments

Un commentaire to “[TEST XLA] The Dishwasher: Dead Samurai (Ska Studios)”
  1. cocole dit :

    Mon 1er test, snif, j’en suis tout ému…

Donnez votre avis

Dites nous ce que vous en pensez...
et oh, si vous voulez afficher une photo avec votre commentaire, allez faire un gravatar!