[TEST XLA] Lode Runner (Tozai Games)

Testé en solo et multi sur la version commerciale Xbox Live Arcade.

Lode Runner est un jeu vidéo de plates-formes/réflexion développé par Douglas E. Smith et publié par Broederbund en 1983 sur ordinateurs 8bits (ne rigolez pas dans le fond). D’un concept simple et stratégique, il fut un succès marquant de son époque, et fut donc adapté sur de nombreux supports (dont un infame Lode Runner 3D sur Nintendo 64). En 2009, Lode Runner fête donc ses 25 ans (26 ans en fait, mais on ne va pas chipoter), et ressort sur Xbox Live Arcade.

Tozai Games s’est mis au boulot pour nous sortir une version reprenant les bases de la série, mais en apportant quelques nouvelles fonctionnalités assez sympathiques. Le but n’a pas changé depuis la première version. Votre héros est un amateur d’or, et il va parcourir les niveaux en essayant d’en amasser le plus. Pour chaque niveau, le but est simple: ramasser tout l’or pour ouvrir le passage vers le niveau suivant …

Pour contrôler votre héros, les commandes sont assez simples, quasiment dignes d’un Pacman. Le stick gauche sert à vous déplacer: gauche-droite pour prendre telle ou telle direction, et haut-bas pour monter ou descendre aux échelles. Les niveaux étant gardés par des ennemis, vous pourrez utiliser les gachettes L et R pour utiliser votre laser de poche. Mais attention, ici il n’est pas question de tirer sur les ennemis! Votre tir se fait en diagonale vers le bas (vers la gauche ou la droite) et vous permet de détruire des blocs, dévoilant ainsi des beaux petits pièges pour que vos ennemis tombent dedans (à noter que les blocs réapparaissent au bout de quelques secondes). Vous remarquerez que je n’ai pas parlé de bouton de saut, car il n’y en a pas! C’est là toute la philosophie de Lode Runner … Sachez également que votre héros peut tomber (à la verticale) de n’importe quelle hauteur, il sera toujours sain et sauf. Un dernier bouton pourra être utilisé si vous récoltez des bombes, histoire de les poser (elles font exploser des surfaces dites de 3 par 3). Une dernière information bonne à savoir: votre héros est capable de marcher sur la tête des ennemis. Avec tous ces renseignements, vous voilà parés pour l’aventure …

Cinq environnements sont au rendez-vous de cette nouvelle mouture. Les mines et les ruines sont parmi les plus classiques, mais vous serez également amenés à visiter des niveaux de glace (où vous pourrez déclencher des destructions de blocs en avalanche), des niveaux volcaniques (gare à la lave en fusion), et enfin des niveaux mécaniques (et ses blocs pouvant disparaitre ou apparaitre à n’importe quel moment). Un mode entraînement est à votre disposition, histoire de vous expliquer les bases du jeu, et vous faire prendre conscience que Lode Runner n’est pas aussi simpliste qu’il n’y parait. Vous serez ensuite apte à passer au mode Voyage qui vous mènera à travers des dizaines de niveaux, vous demandant de plus en plus de réflexion pour réussir à amasser tout l’or, tout en évitant les ennemis, et éviter de vous faire prendre à vos propres pièges.

Le mode suivant est appelé Résistance et vous demandera pas mal de dextérité au fil des niveaux, le jeu lançant de plus en plus d’ennemis à vos trousses. Assez rigolo, mais c’est le mode le plus dispensable à mes yeux. Le mode Enigme vous mettra aux prises avec des niveaux assez complexes, vous demandant une bonne dose de réflexion. Et enfin, l’éditeur de niveaux vous permettra de faire ressortir votre créativité aux yeux de tous. A noter que l’éditeur vous permet également de modifier des niveaux créés par d’autres joueurs…

Mais ce n’est pas tout, car ce Lode Runner embarque également des modes multijoueur. Les deux premières variantes sont les modes Voyage et Enigme, revisités pour tirer parti du mode coop à deux joueurs! D’autres modes sont également disponibles, pour jouer jusqu’à quatre joueurs en ligne.

Les graphismes ne sont pas remarquables, mais ils ont le mérite de rendre l’action lisible. C’était clairement le jeu que j’attendais le moins des Days Of Arcade, mais certainement celui auquel j’ai le plus joué au final. Après, vous pourrez toujours penser qu’il s’agit d’un n-ième remake de Lode Runner, mais il a le mérite d’exister, et pour 1200 points, c’est une bonne occasion de vous amuser. De plus, une section spéciale du jeu est dédiée à l’historique de la franchise: vous n’aurez donc plus aucune excuse pour ne pas connaître cette grande saga.

Points positifs:
- Lode Runner
- simple, mais efficace
- les modes de jeu en solo
- les modes coop

Points négatifs:
- le concept n’a pas changé
- l’ambiance sonore est oubliable

Note: 8/10

Articles relatifs:

Partagez cette information:

Donnez votre avis

Dites nous ce que vous en pensez...
et oh, si vous voulez afficher une photo avec votre commentaire, allez faire un gravatar!